La Chambre approuve une proposition obligeant le SUS à traiter le syndrome de fibromyalgie

La Commission de la Constitution et de la Justice (CCJ) a approuvé mercredi (10) un projet (PL 6858/13) obligeant le système de santé unifié (SUS) à proposer un traitement aux personnes atteintes de syndrome de fibromyalgie ou de fatigue chronique.

Le rapporteur, M. Marcelo Aro (PP-MG), a présenté un avis sur la constitutionnalité de la proposition.

La fibromyalgie provoque une douleur diffuse et chronique dans les muscles et les os, mais la personne peut également avoir de la fatigue, des troubles du sommeil, une raideur matinale et une paralysie des extrémités, parmi d’autres symptômes.

La proposition assure des soins multidisciplinaires aux patients avec des médecins, des psychologues, des nutritionnistes et des physiothérapeutes, ainsi que l’accès aux examens, à une assistance pharmaceutique et à d’autres thérapies.

L’auteur du projet, la députée Erika Kokay (PT-DF), estime qu’en plus de reconnaître la maladie, l’extension de ce service au SUS permettra au traitement de ce syndrome de devenir même une politique de santé publique. «Avec cette politique de soins de santé, en SUS, pour les personnes atteintes de fibromyalgie, nous reconnaissons d’abord la maladie, nous lui donnons une visibilité, ce qui leur permet enfin de sauver ou de récupérer leur vie, grâce à ces soins multisectoriels».

Procédure
Le projet de loi est finalisé et peut être envoyé au Sénat, à moins d’un appel en vue de son examen par la plénière.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *